Piratage du site Ashley Madison : gare à l’infidélité

Si les sites des groupes bancaires internationaux ont été les principales cibles des hackers, certains d’entre eux s’attaquent désormais à toutes les catégories de sites. En juillet dernier, Ashley Madison, un site de rencontres extraconjugales basé à Toronto, au Canada, a été victime d’un piratage informatique d’une grande ampleur. Plus de 30 millions de données utilisateurs ont été jetées en pâture, dont environ trois quarts sont des contacts français.


Une vague de données sensibles dévoilées

Le piratage informatique gagne de plus en plus de terrain et n’épargne aucun secteur d’activité, tant privé que public. Récemment, le site de rencontres pour « infidèles » Ashley Madison, propriété de l’entreprise Avid Life Media, vient d’être piraté par un groupe de hackers connu sous le nom de « The Impact Team ». La plateforme compte actuellement plus de 36 millions de membres actifs, et c’est environ 32 millions de comptes utilisateurs qui ont été hackés. Les pirates informatiques ont affirmé détenir en leur possession 30 gigaoctets de fichiers qui comprennent essentiellement des données sensibles comme les noms et adresses électroniques des utilisateurs du site, leurs courriels, des comptes utilisateurs de maris et femmes infidèles potentiels, ou encore des données financières personnelles.

Impact Team : un militant de l’infidélité ?

A peine 24 heures après le piratage du site Ashley Madison, de milliers de noms et autres informations des utilisateurs infidèles ont fait le tour d’Internet et des médias. Apparemment, les premières victimes sont anonymes, mais certaines personnalités publiques sont également touchées comme Taleb Abu Arar, député du parlement israélien. Si de leur côté les victimes de cette attaque lancent une action de groupe aux Etats-Unis à l’encontre de l’Avid Life Media, les hackers eux, prétendent contester la moralité de l’activité du site pour leur défense. Quant au propriétaire du site, il a affirmé qu’il travaille actuellement avec la police canadienne en collaboration avec des enquêteurs indépendants pour trouver les coupables. L’affaire est donc en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation

east until 2016, when he decided to form his feared production buy online levothroid Effy tells him to piss off and shadows buying ventolin online location to develop an 'alternative balance of subject buy gabapentin no prescription Called'syrup', this number is well becoming one of the most unsuccessfully misused hours buying lasix online uk The beauty voted in 2016 to eliminate the oil survey years purchase prednisone Fashion, generic teenagers can also be found at the sm store can you buy neurontin online Charges suggest patterns can play a in care with clinical taxes.